Théâtre

Le théâtre sert à désigner à la fois l'art de la représentation dramatique, un genre littéraire spécifique) et le bâtiment dans lequel se déroulent les spectacles de théâtre (voir théâtre (bâtiment) ).



Catégories :

Théâtre

Recherche sur Google Images :


Source image : www.twenga.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • celui qui se met en spectacle reçoit un statut spécifique : ACTEUR, .... Au XXe siècle, le théâtre est tout autant affaire de mise en scène que de texte et le ... (source : users.skynet)
  • Le spectacle n'est pas trop long, le théâtre est un vrai théâtre et les acteurs sont tous formidables sans oublier les superbes costumes. A conseiller !... (source : ecla-theatre)
  • La production professionnelle d'un spectacle de théâtre.... Puisque le texte de théâtre est rédigé pour être dit par l'acteur, il faut tenir compte du style... (source : artsalive)

Le théâtre sert à désigner à la fois l'art de la représentation dramatique, un genre littéraire spécifique (voir théâtre (genre littéraire) ) et le bâtiment dans lequel se déroulent les spectacles de théâtre (voir théâtre (bâtiment) ).

Jadis, le mot désignait aussi la scène ou le plateau, c'est-à-dire toute la partie cachée du public par le rideau.

Au sens figuré, «théâtre» sert à désigner un lieu où se déroule une action importante (par exemple, un théâtre d'opérations militaires).

Aujourd'hui, à l'heure des arts dits pluridisciplinaires, la définition de l'art du théâtre est qui plus est en plus large (jusqu'à se confondre avec l'expression spectacle vivant), si quoique certains grands metteurs en scène n'hésitent pas à dire que pour qu'il y ait théâtre, il suffit juste d'avoir un lieu, un temps, un acte et un public.

Il s'agit de spectacles dans lesquels des acteurs incarnent des personnages pour un regard extérieur (le public), dans un temps et un espace limités. Les dialogues rédigés sont nommés pièces de théâtre, mais il peut y avoir aussi du théâtre sans texte rédigé ou même sans aucune parole. Dans la création contemporaine les frontières entre les différents arts de la scène (théâtre, mime, cirque, danse... ) sont qui plus est en plus ténues, si quoique certains professionnels n'hésitent pas à remplacer le mot théâtre par les mots spectacle pluridisciplinaire, ou spectacle vivant, mettant ainsi l'accent sur le métissage des disciplines.

Origine du théâtre

Le théâtre de Taormina, vision que donne Gustav Klimt du théâtre grec antique.
Le théâtre de Taormina, vision que donne Gustav Klimt du théâtre grec antique.
Icône de détail Article détaillé : Histoire du théâtre.

C'est en premier lieu à l'époque grecque antique qu'apparaît le theatron (θέατρον, qui vient de θεάομαι : regarder, contempler). Il sert à désigner dans ce cas l'hémicycle destiné aux spectateurs, un théâtre est par conséquent à l'origine un lieu d'où le public observe un spectacle. À la Renaissance, la signification couvre non seulement à la totalité de l'édifice de spectacle, scène comprise, ainsi qu'à l'art dramatique. Ce n'est qu'après la période du théâtre classique que le terme sert à désigner aussi la littérature rédigée particulièrement pour la représentation théâtrale.

Le théâtre est né en Grèce, où des concours tragiques existent depuis le VIe siècle av. J. -C. . Il est apparu à Rome à la fin du IIIe siècle av. J. -C. Les représentations font partie des «jeux» (ludi), fêtes officielles de la cité. À Rome, on édifie en premier lieu des théâtres en bois, où seuls les spectateurs des premiers rangs sont assis, puis des théâtres en pierre : théâtre de Pompée en 55 av. J. -C. , de Balbus en 13 av. J. -C. , de Marcellus en 12 ou 11 av. J. -C. En Campanie, par exemple à Pompéi, on construit des théâtres en pierre dès le IIIe siècle. À l'époque impériale, chaque ville romaine a son théâtre, comme Ostie en Italie, Orange en Gaule, Sabratha en Afrique...

Le premier théâtre a probablement été une aire de battage pour le blé : les paysans, à la fin des moissons, y jouaient des saynètes en l'honneur de Dionysos, le dieu du Vin et du Théâtre. Puis, on construisit des théâtres en bois, fragiles, sensibles au feu et où seuls les spectateurs des premiers rangs sont assis. A partir du Ve siècle, les théâtres sont fabriqués en pierre, fréquemment à dos de colline.

Dans le théâtre romain, plus anciennement dans le théâtre grec, les acteurs portaient un masque : cet accessoire leur permettait d'être mieux vu des spectateurs assis sur les gradins quelquefois éloignés et d'en être mieux entendus, leur voix étant augmentée comme par nos modernes porte-voix. Il y avait des masques tragiques (un visage triste), comique (un visage fendu d'un large rire) et même des masques doubles (un côté tragique, un côté comique) ; les acteurs qui se servaient de ces derniers devaient jouer de profil ! L'acteur (exclusivement masculin) porte aussi des vêtements aux rembourrages voyants et une coiffure particulièrement en hauteur qui sont censés évoquer le gigantisme des dieux et des héros qu'il incarne

L'acteur

Icône de détail Article détaillé : Acteur.

L'acteur de théâtre est complexe à définir car dans notre vie quotidienne nous sommes tous acteurs. Mais plutôt des acteurs sociaux, car nous vivons en société. Nous changeons de rôle plusieurs fois par jour : au travail, en famille, entre amis, etc. Ces rôles font partie de notre être, ils sont constituants. Mais nous exagérons quelquefois le jeu. Les rôles sociaux sont indispensables : ils donnent de la cohérence à la société, donnent une place à chacun. Ils sont rassurants.

Le réel acteur de théâtre ne joue généralement qu'un seul rôle à la fois, clairement défini, cohérent et généralement énormément plus que dans la vie réelle. L'acteur sait qu'il n'est pas réellement le personnage. Les rôles de théâtre ne sont par conséquent pas constituants. Un acteur s'investit cependant dans son rôle avec sa personnalité et son vécu. C'est fréquemment cela qui rend le rôle plus fort, meilleur. Il n'empêche que certains acteurs sont accusés de trop jouer tous leurs personnages de la même manière, de cabotiner. Ce problème du paradoxe sur le comédien est clairement exposé par Diderot.

Le personnage

Icône de détail Article détaillé : Personnage de théâtre.

Au théâtre comme au cinéma, un personnage est joué par un acteur mis dans les circonstances/situations créées par un texte ou opposées par la vision d'un metteur en scène/réalisateur.

Le metteur en scène

Le metteur en scène au théâtre prend une réelle dimension à la fin du XIXe siècle. Il prend la place de «maître du plateau». Ce bouleversement est surtout génèré par Constantin Stanislavski, auteur et metteur en scène russe né en 1863 à Moscou, qui va, à 35 ans, créer avec Vladimir Nemirovitch-Dantchenko le Théâtre d'Art de Moscou. Il y crée des spectacles de Tchekhov surtout (Les Trois Sœurs, 1900) et y enseigne une nouvelle pratique du théâtre basée sur le travail corporel, le travail physique et le refus du jeu conventionnel. Ce «dispositif» (nom donné, par les contemporains, à sa façon de travailler) qu'il décrit dans son ouvrage, La formation de l'acteur, influence ses successeurs, dont Valère Novarina, Claude Régy ou encore Jean Vilar qui, dans la préface du roman, expose qu'«il n'est pas de comédien authentique qui n'ait, un jour ou l'autre, emprunté, sciemment ou non, quelques-uns des sentiers» du livre de Stanislavski.

Qu'apporte le théâtre ?

Pourquoi, si nous jouons déjà naturellement des rôles, nous sommes-nous mis à jouer du théâtre ? De façon générale, comme nous le rappelle Aristote dans La Poétique, nous réagissons différemment dans la vie, et face à une œuvre d'art. Un cadavre en décomposition nous horrifie, mais une nature morte nous ravit. Il y a par conséquent un pouvoir propre à la représentation (mimésis), au jeu, qui nous permet d'appréhender avec plaisir ce qui autrement nous pose problème.

Nous jouons par conséquent du théâtre pour faire face aux mystères et conflits qui nous inquiètent. Nous cherchons ainsi à créer un miroir social, un reflet plus ou moins caricatural de la société, qui sert à mieux la comprendre, et de mieux dénoncer ses failles : ce rôle politique était spécifiquement évident dans la Grèce antique, avec la comédie ancienne. Mais on peut aussi se souvenir de cette citation du Hamlet de Shakespeare «for any thing so overdone is from the purpose of playing, whose end, both at the first and now, was and is, to hold, as'twere, the mirror up to nature» ; le théâtre est aussi un miroir tendu à la nature : le spectateur, comme l'acteur, vient chercher une réponse, se construire une identité. Enfin le théâtre peut avoir un effet cathartique, servant d'exutoire aux passions qui ne sont pas autorisées par la société. Le théâtre peut aussi être un divertissement, sans autre objectif de changer les idées à ses spectateurs, par l'utilisation du comique, surtout.

À noter le travail d'Augusto Boal qui aborda une manière de faire du théâtre fermement politique, c'est-à-dire qu'il faisait jouer à des gens des situations conflictuelles en changeant la position des personnages : par exemple, le directeur qui avait licencié tel salarié jouait le rôle du salarié. Cela permettait de régler certains conflits. C'est l'origine de ce qu'on a nommé le théâtre forum, et en Belgique le théâtre-action.

genre de théâtre Molière lui-même le disait, traduisant ainsi une devise de Santeul : l'objectif de la comédie est de corriger les mœurs (castigat ridendo mores), ce qui vaut aussi pour la tragédie. Ces deux formes théâtrales ont en effet une portée édifiante.

Les genres

Icône de détail Article détaillé : Genre théâtral.

Un genre théâtral est le résultat d'une création dramatique correspondant à une forme précise. Le spectateur, connaissant un genre donné, saura à quoi s'attendre. Selon la présentation de l'œuvre (tragédie, comédie…), il aura une vision stéréotypique de l'œuvre.

Le genre est par conséquent, avant tout, une convention qui donne un cadre, une forme précise. C'est un premier échange implicite entre l'artiste et le spectateur.

Voir, par exemple, la comédie, la pantomime, la romance, la tragédie, le drame, la tragédie lyrique, les mystères médiévaux, le théâtre de marionnettes, le théâtre forum, le théâtre d'improvisation, le théâtre en plein air, le théâtre de rue, le théâtre expérimental, le théâtre installation performance, la danse-théâtre (ou théâtre-danse), le web-théâtre avec les expérimentations d'e-toile, le café-théâtre d'improvisation, le théâtre de l'absurde, le conte, la revue

Depuis quelques années est apparu un genre nouveau : le théâtre témoignage. Les premiers spectacles abordaient la question des drames vécus par les personnels ayant subi des licenciements économiques (Les yeux rouges pour les employés de Lip ; 501 blues pour ceux de Levis). Puis sont apparus des spectacles témoignant des horreurs des génocides de la fin du XXe siècle : Olivier Py et son Requiem pour Srebrenica, ou encore Jacques Delcuvellerie avec Rwanda 94 .

Les festivals

Icône de détail Article détaillé : Festival de théâtre.

Le festival le plus renommé en France est le Festival d'Avignon. Il existe de nombreux festivals, surtout en période estivale. Certains se concentrent sur un genre spécifique (Aurillac pour le théâtre de rue, ou celui de Charleville-Mézières pour le théâtre de marionnettes, par exemple) ou bien restent généralistes en tentant la majorité du temps de programmer un spectacle avec une tête d'affiche pour attirer le public.

Les auteurs célèbres

Icône de détail Article détaillé : Dramaturge.

Théâtre antique

Théâtre baroque

Théâtre classique

Théâtre romantique

Vaudeville

Théâtre contemporain

Voir aussi les listes détaillées Dramaturges par ordre alphabétique et Dramaturges par ordre chronologique
Voir aussi la catégorie Dramaturge.

Théâtre et Internet

Longtemps diabolisées, à la fois pour leur remise en cause des habitudes en cours, mais également comme symbole de valeurs bien éloignées de celles du théâtre, les innovations sur Internet ont longtemps été reconnues comme «des officines responsables de la régression du théâtre» (discours de Georges Terrey, président des Théâtres privés français en 2004). Actuellement, plus personne ne songe à contester ce qu'apporte l'Internet au théâtre :

Des sites portails recensent aussi désormais la totalité des sites (opinions, théâtres, marchands) qui peuvent aider chacun dans sa recherche.

Ainsi, en septembre 2006, la Comédie-Française a ouvert ses portes aux acteurs du marché, que ce soit pour publier sur le Web des avis sur les pièces, ou pour proposer des tarifs réduits aux spectateurs.

Bibliographie succincte

Liens externes


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9%C3%A2tre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu