Superstition théâtrale

Les superstitions théâtrales sont des superstitions spécifiques aux acteurs ou au monde du théâtre. Certaines sont héritées de superstitions de marins : jadis, de nombreux machinistes...



Catégories :

Lexique théâtral - Théâtre - Superstition

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • J'aimerais savoir pourquoi le vert porte malheur au théâtre. D'où vient cette superstition et de lorsque date t-elle ?... La chaleur et le trac aidant, les acteurs fréquemment en sueur auraient été victimes de multiples accidents.... (source : reponses.qctop)
  • Chez les Acteurs de Théâtre : les gens de théâtres comme la majorité des artistes sont de grands superstitieux ou en tout cas suivent des traditions bien... (source : trucdenana)

Les superstitions théâtrales sont des superstitions spécifiques aux acteurs ou au monde du théâtre. Certaines (comme celle concernant le mot corde) sont héritées de superstitions de marins : jadis, de nombreux machinistes et monteurs de décor de théâtre étaient recrutés parmi les anciens charpentiers de marine.

Les fleurs

Il ne faut jamais offrir de bouquet d'œillets à une comédienne, par contre les roses sont particulièrement appréciées. L'origine de cette tradition vient de ce qu'à l'époque où les théâtres avaient toujours des acteurs permanents, le directeur offrait un bouquet de roses aux comédiennes dont le contrat était renouvelé. Mais pour ne pas faire de dépenses inutiles, celles qui étaient renvoyées recevaient des œillets, fleurs qui coûtent moins cher... Au Royaume-Uni on ne donne aucune fleur avant la représentation, il faut attendre la fin de la pièce.

Bonne chance

Cela porte malheur de souhaiter bonne chance à un acteur ou un membre de la production. Au lieu de cela, pour éviter un désastre, l'expression la plus utilisée est simplement Merde !. Cette expression daterait de l'époque où les spectateurs se faisaient déposer en calèche devant l'entrée, halte durant laquelle les chevaux ne manquaient pas de garnir de leur crottin le parvis du théâtre. Cette "garniture" étant directement proportionnelle au nombre de spectateurs, c'était faire preuve de bienveillance que de souhaiter "énormément de merdes" aux artistes.

Au Royaume-Uni, le sort est conjuré par Break a leg ! (casse-toi la jambe !)  ; en Allemagne on dit Hals und Beinbruch ! (bris de cou et de jambe) ou bien Toï, toï, toï, répétition de la première syllable de Teufel (diable).

Sifflet

Ne jamais siffler sur scène ou en coulisse. On prétend que cela attire les sifflets du public. En fait cette superstition vient de ce que les régisseurs de théâtre utilisaient jadis des sifflements codés pour communiquer entre eux les changements de décors. Un acteur sifflant pouvait dans ce cas semer la confusion dans le bon déroulement technique du spectacle.

Corde

Comme en marine chaque lien a un nom propre (guinde, drisse, fil, chanvre, etc. ) mais le mot corde est complètement proscrit. Selon les lieux et les époques, il est reconnu comme «fatal», portant la mort ; ou au contraire, le mal est moindre, et celui qui le prononce ne s'attire que l'obligation de payer la tournée à tous ceux qui l'ont entendu.

La seule corde présente dans un théâtre se nomme la corde à piano. Nullement musicale, elle est faite d'acier de forte résistance pour servir de guide à un rideau.

Couleurs

La couleur verte est aussi reconnue comme maléfique, dans le monde du spectacle (exception faite des clowns). Cette superstition aurait pour origine les systèmes d'éclairage de scène du XIXe siècle, qui ne mettaient pas en valeur les tons verts, ou encore la couleur de l'oxyde de cuivre ou cyanure, utilisés pour colorer les vêtements jadis mais à proscrire à cause de sa toxicité. Si la couleur verte est connue maléfique en France, c'est le violet en Italie, le vert et le bleu au Royaume-Uni et le jaune en Espagne.

Une autre superstition existe à propos du jaune, couleur du costume de Molière, lors de sa dernière représentation.

Macbeth

Au Royaume-Uni, la pièce de Shakespeare Macbeth est connue maudite, ainsi les acteurs évitent de prononcer son titre (l'euphémisme la pièce écossaise est utilisé à la place).

Les acteurs interprétant les rôles principaux sont eux-mêmes désignés sous le nom de M et Lady M. On prétend que de graves conséquences peuvent survenir pour quiconque n'utilise pas l'euphémisme. Cependant, on dit que des membres de la distribution sont protégés contre la malédiction - mais cela reste contesté. On dit aussi que Macbeth n'a jamais été mis en scène sans qu'au moins un des acteurs ne soit mort ou sérieusement blessé au cours du spectacle. Il n'y a aucune preuve objective créditant ou démentant cette superstition, mais il est intéressant de préciser que la pièce inclut davantage de scènes de combat et d'autres fortes occasions d'accident que la moyenne des pièces de Shakespeare. L'origine généralement attribuée à cette superstition est que Macbeth, étant une pièce particulièrement populaire, est généralement programmée par des théâtres en déséquillibre budgétaire, ou encore que les coûts de production élevés de la pièce mettent le théâtre dans l'ennui financier.

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Superstition_th%C3%A9%C3%A2trale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu