Stichomythie

Une stichomythie est une partie de dialogue d'une pièce de théâtre versifiée où se succèdent de courtes répliques, de longueur environ identique, n'excédant pas un vers, produisant un effet de rapidité, qui contribue au rythme du dialogue.



Catégories :

Versification - Lexique théâtral - Théâtre

Recherche sur Google Images :


Source image : www.pedagogie.ac-nantes.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Une stichomythie est une partie d'un dialogue d'une tragédie où les ... Il peut y avoir aussi des scènes de monologue au sein d'une pièce dialoguée.... (source : antigone.blogit)
  • ... le récit d'un événement survenu hors de la scène ;... Le dialogue est un échange verbal entre deux ou plusieurs personnages.... La stichomythie est l'échange rapide de répliques courtes et vives.... (source : theatre-grains-de-sable.e-monsite)
  • Le monologue est une tirade prononcée par un personnage seul en scène (ou qui croit... Le dialogue est un échange verbal entre deux ou plusieurs personnages.... La stichomythie est l'échange rapide de répliques courtes et vives.... (source : irwane)


Une stichomythie est une partie de dialogue d'une pièce de théâtre versifiée où se succèdent de courtes répliques, de longueur environ identique[1], n'excédant pas un vers, produisant un effet de rapidité, qui contribue au rythme du dialogue. Elle s'oppose ainsi à la tirade qui compte plusieurs vers.

Les dramaturges grecs ont recours à la stichomythie dans différents contextes et marquent fréquemment la croissance en intensité des sentiments au cours d'une scène en passant de la tirade à la stichomythie. Sophocle montre ainsi l'exaspération croissante d'Œdipe devant le refus de Tirésias de lui révéler ce qu'il sait (Œdipe roi, sc. iii). Euripide l'emploie pour montrer l'escalade de la violence dans la confrontation entre Jason et Médée (Médée, Sc. XXIV, 1361-1377). Sénèque y a recours de façon assez rhétorique dans ses tragédies. Elle appparaît chez les auteurs de la Renaissance comme William Shakespeare qui, dans ses comédies, l'utilise fréquemment pour mettre en scène le badinage amoureux auquel elle donne une grande légèreté mais également une certaine tension ironique (les dialogues entre Biron et Rosalind dans Peines d'amour perdues, entre Katarina et Petruchio dans La Mégère apprivoisée). Dans les tragédies et les pièces historiques, Shakespeare s'inspire quelquefois de la stichomythie antique, surtout dans le célèbre passage du cortège funèbre de Richard III où le procédé, tout en demeurant assez rhétorique, donne une intensité spécifique à la confrontation entre Anne et l'assassin de son mari (Acte I, scene ii). Dans Hamlet, la stichomythie apparaît particulièrement naturellement dans les dialogues où le prince joue la déraison en imitant de façon bouffonne les phrases de son interlocuteur (Acte III, Scène iv).

Citation

CHIMÈNE : Rodrigue, qui l'eût cru ?
RODRIGUE : Chimène, qui l'eût dit ?[2]

C'est un procédé assez employé chez Beaumarchais (voir Le Mariage de Figaro). Quoique le théâtre moderne ne soit plus rédigé en vers, on trouve des formes de dialogue rapide qui évoquent la stichomythie chez des auteurs comme Samuel Beckett : "En attendant Godot".

Notes

  1. La Dramaturgie classique en France, Jacques Scherer, Libraire Nizet, 1973. Appendice I, «Quelques définitions».
  2. Le Cid, Pierre Corneille, Acte III scène 4

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Stichomythie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu