Pinocchio

Pinocchio est un personnage de fiction, héros d'un célèbre conte de fées moderne, chef-d'œuvre universel de la littérature pour enfants : Le avventure di Pinocchio.



Catégories :

Pinocchio - Personnage de théâtre - Théâtre - Œuvre littéraire italienne - Marionnette - Genre théâtral - Conte - Toscane - Adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma - Personnage de littérature d'enfance et de jeunesse - Personnage Disney - Personnage de fiction italien

Recherche sur Google Images :


Source image : tibous.over-blog.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La villa où Collodi a rédigé Pinocchio est en vente... entrepris sa restauration mais aussi celle de son jardin de 4 hectares, l'un des plus beaux d'Italie.... (source : cyberpresse)
  • ... Pinocchio est , en fait, comme l'ensemble des enfants, préférant les jouets... de Pinocchio, Collodi nous montre aussi l'Italie du XIXème siècle, ... (source : krinein)
Pinocchio
Personnage de Les aventures de Pinocchio. Histoire d'un pantin
Pinocchio par Enrico Mazzanti - Florence - 1883
Origine Morceau de bois
Genre Mâle
Espèce Marionnette vivante
Caractéristique Son nez s'allonge à chaque mensonge
Entourage Geppetto (son créateur)
Lucignolo
la Fée bleue
Ennemi (s) Le Chat et le Renard
Créé par Carlo Collodi
Roman (s) Les nouvelles aventures de Pinocchio
Pinocchio à Venise
Pinocchio à la fête des cancres
Pinocchio au nouveau monde
Pinocchio au grand cirque
Pinocchio chez la sorcière
Pinocchio contre le cyclope
Pinocchio et le jardin extraordinaire

...

Pinocchio est un personnage de fiction, héros d'un célèbre conte de fées moderne, chef-d'œuvre universel de la littérature pour enfants : Le avventure di Pinocchio. Storia di un burattino (Les aventures de Pinocchio. Histoire d'un pantin), du journaliste et écrivain italien, venant de Toscane, Carlo Lorenzini, plus connu sous son nom de plume : Carlo Collodi - (né et mort à Florence, 1826-1890).

C'est le conte de fées par excellence, immortel et universel, duquel ont été tirées une multiptude de versions littéraires, théâtrales, chorégraphiques, télévisées, cinématographiques et en bandes dessinées, sans compter les centaines de traductions, de versions illustrées mais aussi les mises en musique et en chanson.

Les aventures de Pinocchio ont une prérogative qui n'appartient qu'aux grands chefs-d'œuvre, c'est celle d'être hors du temps. Pour les 100 ans de Pinocchio, en 1981, Italo Calvino écrivait ainsi : «Il nous est naturel de penser que Pinocchio a toujours existé, on ne s'imagine pas en effet un monde sans Pinocchio.»

Les aventures de Pinocchio a été le deuxième livre le plus vendu en Italie au XXe siècle avec le tirage de 9 à 10 millions d'exemplaires, derrière la Divine comédie de Dante Alighieri (11 à 12 millions d'exemplaires) [1].

Dans ce livre, Pinocchio n'apparaît-il pas au lecteur comme un homme habillé en pantin alors que ce même lecteur ne se sent-il pas finalement, au fond de lui-même, un pantin habillé en homme ?

L'histoire

«Il était une fois... - Un roi ! s'écrieront aussitôt mes petits lecteurs. Non, les enfants, vous vous trompez. Il était une fois un morceau de bois»

... ainsi débute l'histoire.

Geppetto, un pauvre menuisier italien, produit dans un morceau de bois à brûler qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu'il appelle Pinocchio. Ce dernier lui fait tout de suite des tours et il lui arrive de nombreuses aventures : il fait la connaissance de Mangefeu, le montreur de marionnettes, le Chat et le Renard qui l'attaquent et le pendent. C'est la Fée bleue qui le sauve. Son nez s'allonge à chaque mensonge… Il part ensuite avec son ami Lucignolo pour le Pays des jouets, et ils sont transformés l'ensemble des deux en baudets. Il est ensuite jeté à la mer et avalé par une énorme baleine dans le ventre de laquelle il retrouve Geppetto. Finalement il se met à travailler ainsi qu'à étudier et il se réveille un beau jour transformé en véritable petit garçon en chair et en os.

De ce conte sont nés des lieux communs universels qui sont passés dans le langage familier et qu'on dit aux enfants comme par exemple : «ton nez va s'allonger si tu mens» ou «tes oreilles vont pousser comme des oreilles d'âne si tu travailles mal à l'école».

Icône de détail Article détaillé : Histoire de Pinocchio.

Carlo Collodi

Le papa et l'auteur de Pinocchio est le journaliste polémiste et écrivain pédagogiste Carlo Collodi. Son roman Les aventures de Pinocchio l'a rendu célèbre dans le monde entier. Il est un des représentants d'une littérature de bons sentiments affichée par la petite bourgeoisie italienne de la fin du XIXe siècle. Il a développé dans cette œuvre, au travers du héros rebelle de son histoire, les vertus morales d'une Italie rurale laïcisée (Collodi n'a pas fait place à la religion dans ce roman) avec des valeurs comme la famille, l'école, le travail et l'amour du métier.
Collodi définissait lui-même son œuvre Pinocchio comme une «gaminerie». Au plan du genre littéraire, certains critiques voient ce roman comme un véritable roman picaresque qui manie surtout l'humour et le rire. Pinocchio s'est vu consacré par la critique comme un classique de la littérature italienne du XIXe siècle et qui à ce titre s'adresse non seulement aux enfants ainsi qu'aux adultes[2].

Icône de détail Article détaillé : Le papa de Pinocchio : Carlo Collodi.

La Toscane

À partir du XIVe siècle, si chaque région italienne parle son propre dialecte, c'est le toscan de Florence qui devient l'italien rédigé standard, énormément de membres de la cour pontificale venant de cette région.
Au XXe siècle, après le grand succès de Pinocchio, lu en toscan par l'ensemble des enfants du pays, les medias et nouveaux moyens de communication, dont la télévision, ont permis de généraliser l'emploi du toscan comme langue italienne nationale standard.
La Toscane est par conséquent devenue la référence en matière de langue en Italie, surtout grâce à Pinocchio.

Icône de détail Article détaillé : La toscane de Pinocchio.

Origines

Pinocchio, en toscan, veut dire pignon, on dit pignolat ou pigne en provençal, pinolo en italien. C'est la graine comestible du pin pignon (Pinus pinea) dont l'amande protégée par une fine coquille se trouve à l'intérieur du cône ou pomme de pin ou encore la pigne en provençal, pigna en italien. Une adaptation allemande de Pinocchio du début du siècle dernier se nomme ainsi Zapfelkerns Abenteuer (Les aventures de Nociolo di Pigna, Pinolo). Ce mot toscan du XIXe siècle est tombé en désuétude et n'est plus utilisé aujourd'hui.
Le Toscan Fernando Tempesti, chercheur en littérature et un des meilleurs spécialistes de Pinocchio, précise que dans la langue de Geppetto, le toscan du XIXe siècle, Pinocchio veut dire petit pignon qui voudrait dire aussi dans la langue secrète de Collodi : petit crevard. Cette expression renvoie à l'Arlequin de la commedia dell'arte florentine qui s'appelle Stenterello, tout aussi famélique que Pinocchio.

Avant de s'appeler Pinocchio, il s'était nommé Arlequin, Polichinelle, ou Stenterello. Il fait partie des personnages, des caractères immuables qui ont, de tout temps, servi de point fixe à l'improvisation. Nous retrouvons ici le statut populaire et pauvre de ce personnage fait non pas dans du bois noble, mais dans «une simple bûche prise dans le tas de bois à brûler, de celles qu'on met en hiver, dans le poêle ou dans la cheminée pour allumer un feu et réchauffer les chambres».

Traductions depuis l'italien

Les Aventures de Pinocchio sont mondialement connues. Elles auraient été traduites dans plus de 400 langues et dialectes (environ 120 langues pour Le Petit Prince de Saint-Exupéry à titre de comparaison) dont le français[3], l'anglais[4], l'espéranto[5], l'espagnol[6], etc.

Pinocchio aurait été traduit dans plus de 25 dialectes italiens, du piémontais au sicilien en passant par le napolitain et le gênois[7]. Il a aussi été traduit en latin, langue dans laquelle il s'appelle Pinoculus.

Une adaptation importante de Pinocchio se trouve être sa version russe : Bouratino (russe : Буратино) rédigée par Alexeï Nicolaïevitch Tolstoï en 1936. Cette version spécifiquement populaire en Union Soviétique a donné lieu à plusieurs adaptations cinématographiques.

Au cinéma ainsi qu'à la télévision

Les adaptations de Pinocchio au cinéma ainsi qu'à la télévision sont particulièrement nombreuses, de l'ordre de quelques dizaines.

La notoriété de certains films est telle, (c'est le cas, par exemple, du Pinocchio de Walt Disney) que le grand public en a fait un standard qui supplante l'œuvre rédigée originale.

Parmi les adaptations cinématographiques les plus récentes, celle de Roberto Benigni et Vincenzo Cerami, en 2002.

Adaptations rédigées de Pinocchio

Les adaptations de Pinocchio que les Italiens nomment d'un terme légèrement péjoratif Pinocchiate sont les œuvres dérivées, les éditions réduites pour les petits, les livres-jeux, les «pop-up», les remaniements, les parodies, les réécritures, les versions «d'après Collodi…», «raconté par...» et généralement l'ensemble des transpositions de Pinocchio c'est-à-dire, en fait, une majorité de la production livresque des Pinocchio.

Icône de détail Article détaillé : Adaptations rédigées de Pinocchio.

Documentaires et émissions

Documentaires, émissions télévisées et radiophoniques :

Rencontres-Colloques-Conférences

Les rencontres ou colloques et conférences ayant eu pour thème Pinocchio : Rencontres organisées à Pescia par la Fondation Nationale Carlo Collodi :
- Studi collodiani (Etudes collodiennes) , Rencontres mondiales du 5 au 7 octobre 1974 publiées en 1976, 646 pages,
- Pinocchio oggi (Pinocchio actuellement) , Rencontres pédagogiques du 30 septembre au 1er octobre 1978 publiées en 1980, 303 pages,
- La simbologia di Pinocchio (La symbologie de Pinocchio) , Rencontres des 24 et 25 mai 1980,
- Interni e dintorni del Pinocchio (Pinocchio intime et publique) , Folkloristes italiens du temps de Collodi publiées en 1986, 309 pages,
- Pinocchio fra i burattini (Pinocchio avec les pantins) , Rencontres des 27 et 28 mars 1987 publiées en 1993, 209 pages.

Colloque : Pinocchio entre texte et image du 7 au 9 mars 2002 à la Bibliothèque Nationale de France à Paris organisé par l'Institut Mondial Charles Perrault et l'Union française du film pour l'enfance et la jeunesse (Uffej) sous la présidence de Jean Perrot.
Rencontres mondiales d'études : Il giro di Pinocchio in due giornate (Le tour de Pinocchio en deux journées) , Ecole Normale Supérieure de Pise, les 1er et 2 octobre 2004.
Mario Verger avec l'introduction de Carlo Rambaldi[8]

Pédagogie : Pinocchio et l'enseignement

Les aventures de Pinocchio sont un thème pour l'enseignement autant primaire, secondaire que supérieur et surtout au niveau européen entre l'Italie patrie de Pinocchio et les autres pays européens pour ce qui concerne essentiellement les domaines des langues et traductions et de la littérature pour l'enfance et la jeunesse.

Icône de détail Article détaillé : Utilisation de Pinocchio dans l'enseignement.

Au théâtre

Bruno Bœglin ce maître de l'adaptation qui rêvait depuis des années de réinventer Pinocchio a conçu autour de son héros un spectacle plein de surprises, grave et léger, ouvert à l'ensemble des aventures, pour tenter à nouveau de remplir ce qu'il estime être la «modeste fonction de l'art : couper quelques fils du pantin humain.»

Jouet ou objet de décoration

Livres de Pinocchio : Collectionneurs et bibliophiles

La recherche d'éditions de Pinocchio en bon état peut être un travail ardu si on considère le fait que les principaux destinataires des ouvrages pour la jeunesse sont précisément de jeunes enfants, c'est-à-dire des lecteurs pas forcément attentifs à la bonne conservation des ouvrages.

Nombreux sont par conséquent les exemplaires anciens qui en portent les stigmates plutôt visibles : gribouillage, déchirures, coloriage et même découpage des illustrations.

C'est pourquoi des exemplaires qui plus est de cent ans par exemple, en bon état de conservation, sont des raretés bibliographiques qui valent particulièrement cher.

Les Pinocchio sont des ouvrages illustrés le plus fréquemment. La valeur des ouvrages dépend par conséquent pour une bonne part des illustrations et de leurs auteurs. Le nombre de dessinateurs ayant illustré Pinocchio serait qui plus est de 700 de par le monde. Il y a par conséquent pour les collectionneurs un large éventail de possibilités.

Pinocchio est en premier lieu paru en feuilleton dans un hebdomadaire pour enfants : Le giornale per i bambini. La conservation des journaux, en particulier lorsqu'il s'agit de journaux d'enfants, se révélant toujours plus aléatoire que celle des ouvrages, des exemplaires originaux d'époque (1881-1883) sont des raretés absolues qu'on ne peut voir quasiment que dans les bibliothèques.

Philatélie

Pinocchio a fait l'objet de l'émission de timbres poste[9]

Bibliographie

Notes et références

  1. Source : Rapport sur l'édition italienne de Giuliano Vigni - 1999
  2. Collodi a été publié dans la collection I Meridiani chez Mondadori, l'équivalent italien de la prestigieuse collection française La Pléiade chez NRF-Gallimard : Carlo Collodi, Opere, a cura di Daniela Marchesi, Arnoldo Mandadori Editore, Milano, 1995, (ISBN 8804400757) , 1136 pages, format 11x17, 5 cm.
  3. Le texte de Pinocchio traduit en français par Claude Sartirano
  4. Le texte de Pinocchio traduit en anglais par Caroll della Chiesa
  5. Le texte de Pinokjo en espéranto par Giuseppe Croatini avec les illustrations d'Enrico Mazzanti de 1883
  6. Le texte de Pinocho en espagnol avec des illustrations de Carlo Chiostri
  7. Le texte de Pinòsso en dialecte génois traduit par G. P. Macciò
  8. Un burattino di nome Pinocchio
  9. Pinocchio et la philatélie - en italien

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pinocchio.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu