Pièce de théâtre

Une pièce de théâtre est une œuvre conçue pour être jouée durant une représentation théâtrale, la majorité du temps rédigée selon des règles de la littérature dramatique.



Catégories :

Pièce de théâtre - Théâtre

Recherche sur Google Images :


Source image : ibouh.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Format de fichier : Rich Text Format - La pièce de théâtre est une suite de dialogues, sans narrateur.... Le théâtre classique (du XVIIème siècle surtout) répond à des règles strictes : il est ... (source : licoly.ac-rouen)
  • ... "Mon Heros", pièce de theater pour enfants... Cette pièce de theatre est basée sur un rédigé philosophique et ... Règles de messages... (source : souss)
  • Une pièce de théâtre se compose de différents actes (3, ici), eux-mêmes divisés en ..... Cercle de départ : exposition des règles du jeu. Le SECRET.... (source : lettres.scola.ac-paris)
Première édition des pièces de Molière en volume (1663)
Première édition des pièces de Molière en volume (1663)

Une pièce de théâtre est une œuvre conçue pour être jouée durant une représentation théâtrale, la majorité du temps rédigée selon des règles de la littérature dramatique. Dans ce but, le texte est principalement constitué de dialogues entre les personnages, mais aussi, le cas échéant, d'indications concernant la mise en scène, les didascalies : décor, localisation géographique, ambiance lumineuse et sonore, gestuelle des personnages (avec des cas limites puisque certaines pièces sont composées sans dialogue verbal, par exemple les Actes sans paroles de Samuel Beckett).

Les interprètes d'une pièce de théâtre sont évidemment les acteurs ; dans le théâtre moderne le rôle du metteur en scène est aussi important. En effet, selon l'interprétation du texte qu'il veut communiquer au public, il reprend (ou quelquefois ne reprend pas... ) les indications de la mise en scène rédigées par l'auteur, et ajoute les siennes pour diriger le jeu des acteurs.

Cependant Alfred de Musset, dont les pièces n'ont été jouées sur scène que tardivement tant sa dramaturgie romantique déroutait les directeurs de théâtre, a développé l'idée d'un théâtre à lire sous la formule «théâtre dans un fauteuil». Le dramaturge Ionesco a établi de nouvelles règles sur le théâtre dans son ouvrage Notes et contre-notes. Celles-ci reposent principalement sur la détérioration du langage, au profit du théâtre de l'absurde. Un autre dramaturge du XXe siècle à avoir suivi les règles de Ionesco est Beckett.

Les deux principaux genres de pièces de théâtre sont la comédie et la tragédie.

Historique

Les origines du théâtre remontent à l'Antiquité. Les Grecs jouaient des tragédies lors des rites religieux en honneur du dieu Dionysos. Ces mêmes thèmes antiques sont repris au XVIIe siècle par des auteurs tels que Corneille. Les pièces doivent dans ce cas respecter plusieurs règles : la règle de la bienséance, la règle des trois unités (de temps, de lieu et d'action), et la vraisemblance. Elles sont surtout rédigées en vers. On peut distinguer dans ce cas deux genres différents : la comédie — comme, par exemple, L'Avare de Molière, qui a été inspiré par l'Aulularia de Plaute — et la tragédie — comme, par exemple, Phèdre de Jean Racine, inspirée d'Euripide. La plupart des tragédies sont des récits mythologiques.

Au XVIIIe siècle, on voit naitre la plupart de comédies, telles que Le Jeu de l'amour et du hasard ou L'Île des esclaves de Marivaux. Ces pièces de théâtre ont fréquemment pour but la critique sociale, comme dans Le Barbier de Séville ou Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, œuvres dans lesquelles il critique l'aristocratie.

Au XIXe siècle apparaît le drame romantique, mélange de comédie et de tragédie. Ce genre illustre le courant littéraire de l'époque, le romantisme, qui s'oppose au classicisme. La règle des trois unités disparaît, à l'exception de l'unité d'action, et les auteurs écrivent en prose poétique ou en vers. On peut citer Alfred de Musset dans Lorenzaccio, Victor Hugo avec Hernani, œuvre dans laquelle le héros est marqué par la fatalité.

Enfin, au XXe siècle, certains auteurs, comme Jean Anouilh avec Antigone ou Jean Giraudoux avec Électre, reprennent des mythes antiques. On voit naitre le théâtre engagé, dans lequel les auteurs font passer leurs idées philosophiques, comme dans Caligula d'Albert Camus. Certains auteurs comme Ionesco réagissent vivement à ce théâtre engagé par des pièces absurdes, dans lesquelles l'auteur fait représenter des scènes sans sens apparent pour faire réfléchir différemment le spectateur.

L'émergence des arts pluridisciplinaires a aussi développé un type de pièces de théâtre non-verbal ou mêlées à la danse (par exemple avec Jan Lauwers). Apparu en premier lieu avec les mouvements Dada et futuristes, ce genre de pièces est désormais sorti de l'avant-garde théâtrale, pour devenir assez populaire. En témoigne par exemple le succès des pièces de James Thierrée dont La Symphonie du hanneton reçut même quatre Molières.

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pi%C3%A8ce_de_th%C3%A9%C3%A2tre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu