Épilogue

L'épilogue, du grec επι : à la fin et λογος (logos)  : discours, est, au théâtre classique, un discours récapitulatif à la fin d'une pièce.



Catégories :

Lexique théâtral - Théâtre - Lexique littéraire

Recherche sur Google Images :


Source image : www.atoute.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • «Le sentiment de la fin doit tenir aussi à l'existence de procédés.... L'épilogue est un discours postposé, de l'information surajoutée à ce qu'on vient de ... (source : home.ican)
  • En réalité, l'épilogue est la fin du voyage à Toronto, mais il est aussi le début d'une... sentiments et l'effet que le discours de Paulette a eu sur lui. (source : bookrapport)
  • l'épilogue est le chapitre exposant des faits postérieurs à l'action et conçus pour en compléter le .... à la fin de son discours, retourner à son état inanimé. (source : erpi)
La fable des Deux Pigeons de La Fontaine.
La fable des Deux Pigeons de La Fontaine.

L'épilogue, du grec επι (epi)  : à la fin et λογος (logos)  : discours, est , au théâtre classique, un discours récapitulatif à la fin d'une pièce.

Ce terme sert à désigner généralement une partie finale ajoutée, comme de surcroît, à un discours, à un ouvrage, en lui-même complet. C'est l'opposé du prologue et , comme ce dernier sert fréquemment à présenter au lecteur les personnages avant l'action, l'épilogue peut être employé à faire connaître ce qu'ils deviendront, l'action accomplie. Alors, il semble, comme le prologue, accuser l'inexpérience de l'auteur et un travail insuffisant de composition. De même qu'une exposition savante révèle par l'action même ses personnages et ses circonstances, de même un dénouement habile devrait éclairer sur le sort des principaux intérêts engagés dans la lutte.

L'épilogue ne se conçoit par conséquent guère comme une partie intégrante d'un ouvrage, discours, roman ou pièce de théâtre, et ne peut se confondre avec la péroraison, la conclusion ou le dénouement. Tout au plus peut-il être l'indication d'une suite du drame, de son lointain contrecoup. Mais le mot a aussi pris un sens plus large en désignant, dans les romans, un ultime chapitre où on apprend généralement des informations sans rapport direct avec l'intrigue.

Il est en particulier un hors-d'œuvre, un adieu au public. La Fontaine, croyant avoir fini son œuvre des Fables au VIe livre, prend congé du lecteur dans un charmant épilogue :

Bornons ici cette carrière,
Les longs ouvrages me font peur ;
Loin d'épuiser une matière,
On n'en doit prendre que la fleur…

Le XIe livre a aussi un épilogue, parce qu'à son tour, il devait être le dernier.

Au théâtre, on a reconnu comme épilogue la phrase consacrée où l'acteur saluait le public et implorait ses applaudissements : Vos valete, et plaudite, cives, et c'est cet humble appel à la bienveillance que les vaudevillistes ont varié à l'infini dans le couplet de la fin.

Source

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pilogue.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu