Coup de théâtre

Un coup de théâtre est un événement imprévu, survenant au cours d'une pièce de théâtre.



Catégories :

Lexique théâtral - Théâtre

Recherche sur Google Images :


Source image : www.europe1.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • nm péripétie inattendue (renversement de situation) qui crée un effet de surprise dans le public. (source : lettresaintjo)
Coup de théâtre : Orgon sort de dessous la table où il était caché pour interrompre la déclaration amoureuse de Tartuffe à sa femme Elmire.
Coup de théâtre : Orgon sort de dessous la table où il était caché pour interrompre la déclaration amoureuse de Tartuffe à sa femme Elmire.

Un coup de théâtre est un événement imprévu, survenant au cours d'une pièce de théâtre.

Cet effet de scène rapide, imprévu, marque un changement tout à coup dans l'action dramatique et dans la situation des personnages. Ce rebondissement, ce changement brutal de situation produit de grands mouvements dans l'âme des personnages et des spectateurs. Il modifie le cours de l'action et relance l'intérêt. C'est le signal brusque, éclatant, d'une péripétie. Il consiste parfois en un seul mot contenant toute une révélation, plus fréquemment dans un incident, une surprise, une rencontre, une reconnaissance, un ordre du souverain, ou, comme chez les anciens, l'intervention d'un dieu.

Le coup de théâtre est aussi en usage dans la tragédie, le drame, la comédie, le simple vaudeville. C'est par un coup de théâtre consistant en un, deux ou trois mots, que, dans le Cid, Rodrigue apprend que l'injureur contre lequel il doit venger son père est «... le père de Chimène» ou que, dans Horace, Curiace est informé qu'il est choisi avec ses deux frères pour combattre leurs plus proches et leurs plus chers alliés.

Un des coups de théâtre les plus emphatiques qu'on connaisse est , dans Athalie, la manifestation soudaine, aux yeux de la reine, du jeune Joas dans un royal appareil. Molière a employé les coups de théâtre dans ses plus grandes œuvres, et fréquemment avec énormément de bonheur, comme dans l'Avare, où il met face à face le fils qui emprunte à usure et le père qui se trouve être l'usurier. Dans Tartuffe, on en compte au moins trois, depuis la scène où la déclaration amoureuse de l'hypocrite est interrompue par l'intervention du mari sortant de sa cachette, jusqu'au dénouement amené d'une façon inattendue par la justice clairvoyante du grand roi.

Le drame a usé et abusé des coups de théâtre au XIXe siècle, en les produisant par des moyens matériels, le poignard, le poison, l'arme à feu, les changements à vue, les déguisements, les lettres perdues ou retrouvées, les anneaux, les croix et autres signes extérieurs de reconnaissance. Cette multiplicité d'effets qui supposent énormément d'entente de la scène, donne à l'art dramatique quelque chose d'artificiel et de mécanique; à force d'être attendus, ils finissent par ne plus produire d'impression.

Au sens figuré, un coup de théâtre sert à désigner un changement de situation brusque et imprévu.

Source

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_de_th%C3%A9%C3%A2tre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 04/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu